Gregory Lewyllie continue son périple, mais où va-t-il ?

Gregory Lewyllie n’est pas arrivé à Guangzhou dans le délai imparti de 100 jours, sans doute à cause de sa longue exploration des routes de la soie en Ouzbékistan. Dans les jours qui ont suivi l’arrivée de Michael Polak à Canton, la balise GPS de Gregory a commencé à dessiner une trace rectiligne : on a cru qu’il s’était décidé à prendre le train pour rejoindre Guangzhou.

Mais en fait, il est allé à Kunming (昆明市) dans la province du Yunnan, et là, il a repris son voyage à vélo solaire. Aujourd’hui, il est à Pu’er (普洱市), une ville à 200 km de la frontière chinoise, proche du Laos, de la Birmanie et du Vietnam.
Mais où a-t-il prévu d’aller ?
L’avenir nous le dira…