Un mystérieux colis en provenance de Pologne!

J’ai reçu aujourd’hui un colis que je n’attendais plus… Il a fallu que je l’ouvre pour réaliser que le partenariat sollicité auprès d’Extrawheel, le fabriquant de ma remorque, est devenu effectif !
Ce sont différents éléments pour compléter ma remorque : une sacoche, des rotules de fixation, deux fanions jaune fluo pour que les automobilistes repèrent bien ma remorque.

Des profilés aluminium usinés par les apprentis du CFAI 21-71

Aujourd’hui, Élisabeth Dounon m’a transmis les profilés aluminium usinés par les apprentis du CFAI de Châlon-sur-Saône. Merci aux jeunes, à leur professeur Vincent Dalery, et à Élisabeth Dounon !
(en savoir plus)

Ces pièces qui supportent les panneaux solaires permettent aux deux panneaux latéraux de coulisser de façon à réduire la largeur de la remorque.

J’ai souhaité avoir la possibilité de réduire la largeur de la remorque essentiellement pour des raisons de sécurité, notamment pour la traversée des grandes villes. L’idée m’est venue en voyant le vélo solaire des Cazaspe (SunTrip 2015) mais ma réalisation est moins sophistiquée.

Présentation du vélo chez Pignons-sur-Rue

Le magasin de cycles Pignons-sur-Rue a été mon premier partenaire. Je remercie Julien Fernandez d’avoir cru en mon projet dès la première heure et de m’avoir conseillé avec beaucoup d’attention et de professionnalisme. Il est le fournisseur de mon vélo à assistance électrique et m’a accordé une remise dans le cadre de ma participation au Sun Trip 2017.
Il  était donc logique que la première présentation publique de mon vélo solaire soit organisée chez lui. Cet événement se déroulera le mardi 30 mai 2017, à partir de 18h30, au 17 Rue Général Fauconnet à Dijon (voir le plan).

Pour mémoire, l’image du début de ce partenariat, le 17 décembre 2016.

Mes partenaires

Cette page était bien vide au début, puis au fur et à mesure de l’avancement du projet, les partenariats se sont noués progressivement avec différents acteurs en lien avec le vélo, le solaire ou la technologie des matériaux, jusqu’au soutien, bienvenu et inattendu, d’une association de protection de l’environnement, l’ADEROC.

Rencontre avec les apprentis du CFAI de Châlon-sur-Saône

Dans la perspective d’un partenariat avec le CFAI-21-71, je présentais aujourd’hui mon vélo à un groupe de jeunes apprentis en formation en alternance. Je sollicitais leur aide pour l’usinage de tubes en aluminium qui soutiennent les panneaux solaires.
En effet, j’avais usiné moi-même des pièces en alu permettant de faire coulisser les panneaux solaires latéraux pour réduire la largeur de la remorque. Mais mon outillage à main ne permet pas d’obtenir des pièces aux côtes précises et régulières, ce qui a pour conséquence de gêner ou d’empêcher son bon fonvtionnement

Première visite au CFAI 21-71 à Dijon

Aujourd’hui, accompagné par Élisabeth Dounon, j’ai visité le Centre de Formation des Apprentis de l’Industrie à Dijon (CFAI 21-71). Pour moi qui aime la technologie, ce fut un plaisir de découvrir leurs équipements, notamment la salle dédiée à la robotique. Puis nous avons envisagé de quelle manière les apprentis pourraient être associés à la démarche de création du vélo solaire.

J’avais déjà vu ce robot humanoïde français, Nao, lors d’événements autour de l’éducation au numérique.

Évidemment, dans le hall d’accueil, ce panneau a retenu toute mon attention.

Avec Kelle Fabrik, j’apprends à programmer un Arduino

Aujourd’hui, le FabLab Kelle Fabrik organise un atelier pour apprendre à programmer un module Arduino. Je m’y étais inscrit avec enthousiasme.

Quelle relation avec la construction d’un vélo solaire, objecterez-vous?

Eh bien, j’avais vu que certains participants au Suntrip 2013/2015 optimisaient la récupération de l’énergie solaire en orientant leur panneaux solaires.
L’idée a donc germé d’automatiser ce processus et je me suis mis à rêver que, tout en pédalant, mes panneaux s’orienteraient de façon dynamique en fonction du soleil.

Entendons-nous bien : ils s’orienteraient le long d’un seul axe, celui de la trajectoire du vélo. Et bien sûr, je n’activerais cet automatisme qu’en absence de vent (j’ai pu me rendre compte qu’avec du vent, même faible, les panneaux devaient rester bien horizontaux).

Avec Kelle Fabrik, j’apprends à modéliser en 3D…

Deux jours avant cet atelier, j’avais installé le logiciel Blender, libre et gratuit, sur mon ordinateur personnel. En découvrant la complexité de l’interface, j’ai vite abandonné l’exploration, découragé.
Et ce soir, après 2 heures de découverte guidée par l’animateur de Kelle Fabrik, voilà que j’arrive presque à finaliser mon projet ! Je n’en reviens pas !
C’est génial, le partage, la collaboration…
Merci au FabLab d’exister !

Il faut reconnaître qu’il règne ici une atmosphère particulière, enthousiasmante et presque magique.

Premier contact avec « Préférence 3D »

Aujourd’hui, j’ai rencontré Philippe Heinrich, le directeur d’une société dijonnaise spécialisée dans l’impression 3 D et la formation logicielle :

J’ai pu découvrir les différents matériaux permettant d’imprimer des pièces ayant des propriétés mécaniques spécifiques.