J 5 : le soleil se fait désirer pour arriver à la mer !

18 juillet, de Loué (Sarthe) à Saint Malo (Ille-et-Vilaine)
7h : réveil humide au camping de Loué. Les prévisions étaient optimistes, je suis surpris de voir que le soleil est masqué par une épaisse couche de nuages. Ce matin encore, il va falloir se battre pour économiser la batterie: couper l’assistance dans les descentes, commencer à monter les côtes à la force des mollets, puis ajuster l’assistance au minimum nécessaire pour grimper jusqu’en haut…

Après 2h de pédalage à la force des mollets (50W d’assistance), une boulangère me dit que le soleil arriverait à la mi-journée. J’avais à ce moment là atteint un niveau de batterie dangereusement bas. J’ai pensé que j’allais bientôt rester bloqué au bord de la route, en panne sèche. Parce que les côtes sans assistance, avec un vélo de 80kg, ce serait au dessus de mes forces.

Et puis… Le soleil est apparu, vers 11h. Yessss !
Et là, la journée a basculé vers le bonheur absolu du suntripeur : soleil, routes calmes et roulantes, peu de forêts qui me privent des rayons du soleil…

Grand merci à Florian de Saint-Hilaire-du-Maine qui m’a donné sa clé anglaise de 21 (la mienne, je l’avais oubliée à une étape avant le départ du Sun Trip)

En fin de journée, la batterie était chargée à 80% environ, avec une bonne gestion de l’utilisation de ces précieux watts en roulant. Puis bonne charge sur le port avec tous les panneaux inclinés (340w à 18h).
Et au camping (200w à 20h) et encore un peu jusqu’à 21h.
Total = un peu plus de 2700 Wh sur la journée avec un soleil apparu à 10h seulement !
Et quand-même 4,5% de régénération, ce qui n’est pas totalement négligeable (merci Guillaume Devot!)

Bilan de Loué à Saint-Malo : 195 km parcourus, 1100 m de dénivelé positif, à 25km/h de moyenne.
Merci à Daniele Go de m’avoir fait découvrir l’application Komoot, qui m’a guidé à travers la campagne, par des petites routes sans circulation.