Le Sun Trip 2020 dans le magazine L’Équipe.fr

Aujourd’hui, un très bel article sur le Sun Trip a été publié par le magazine L’Équipe. Retrouvez l’article complet en ligne sur : https://www.lequipe.fr.

En voici quelques extraits ci-dessous :
« En juin, les concurrents du Sun Trip rouleront de Lyon à Canton en Chine sur des vélos à assistance électro-solaire. Au programme : 12 000 km et quinze pays traversés.

(DR)

Naviguant sur Internet sans trop regarder la boussole, Jean-Marc Dubouloz, cycliste amateur, tombe sur un film relatant l’édition 2018 du « Sun Trip ». Les images montraient d’étranges cyclistes progressant sur les pentes alpines, au fil des plaines d’Europe centrale, ou sous le ciel écrasant de la steppe kazakhe. Pédalant allongés à l’abri sous leurs panneaux solaires, ou les tractant sur une remorque attachée à leur vélo traditionnel, les concurrents du Sun Trip ralliaient Lyon à… Canton, 12 000 kilomètres plus loin !
Coup de foudre de Jean-Marc Dubouloz : « Je suis resté stupéfait, raconte cet entrepreneur dans l’audiovisuel. J’ai immédiatement su que je voulais faire ça.»

(DR)

Lancée en 2013 par Florian Bailly, cette épreuve hors du commun se veut une sorte de « Vendée Globe terrestre ». […] La règle en est simple: atteindre la destination finale en autonomie sur des vélos à « assistance électro-solaire » (traditionnels ou couchés, vélos cargos, etc.) . Toute recharge sur secteur étant strictement interdite, les concurrents avanceront d’autant plus vite que le ciel sera bleu. Inversement, jours de pluie et de grisaille réclament plus d’effort musculaire, promettant à la fois fatigue et moindres distances. […]

« Ce qui m’a séduit, c’est ce mélange inédit d’aventure humaine et de technologie », explique Dubouloz. Le cinquantenaire se passionne aussi pour la question des mobilités douces […]: l’énergie nécessaire à chaque participant pour rallier Canton est pour 1/3 d’origine musculaire et pour 2/3 photovoltaïque. […] Sur une si longue aventure, il faut réduire les risques d’avarie, et surtout prévoir de réparer par soi-même. […]

Le temps limite pour rallier Canton est fixé à trois mois et demi. Notre cycliste amateur vise sous la barre des 60 jours. Le 1er juin prochain débutera pour lui « l’aventure d’une vie ».

Auteur : Olivier Haralambon
Publié le 13 janvier 2020 sur
https://www.lequipe.fr.