Les rencontres de la vallée du Tarn

31 juillet
Peu après Albi, un cycliste arrive, il pédale fort. Mais en voyant mon vélo, il s’exclame et s’arrête.
C’est Didier s’enthousiasme du vélo solaire. J’admire son beau Pinarello carbone. Et dire que son vélo est 10 fois plus léger que le mien! Et 4 fois plus cher!

Didier me parle d’un cycliste de 91 ans qui roule toujours, ce n’est qu’à 89 ans qu’il a accepté de passer au vélo électrique! Il a aussi un ami qui recharge sa Tesla uniquement à l’énergie solaire.
Bonne journée Didier!


À Saint-Juéry, pause casse-croûte dans un parc. Un homme assis sur un banc sirote une bière. Son regard est attiré par mon vélo. Je le salue et la conversation commence. Didier est épaté par mon bricolage: “c’est vous qui avez fait tous les branchements?”. Il l’examine sous toutes les coutures…

Puis on parle de choses et d’autres. Il s’appelle Didier (lui-aussi!). Il m’apprend que son père vietnamien a épousé une française, il avait le projet de retourner au Vietnam avec lui, mais il est décédé. Didier continue de rêver d’un ailleurs qu’il ne connaît pas mais qu’il imagine plus accueillant, plus solidaire.
Didier a le sourire mélancolique de Fernandel.
Bonne journée Didier!


Plus loin dans la vallée du Tarn, une voiture s’arrête devant moi au bord de la route. Une tête souriante et chevelue apparaît à la vitre ouverte: “je le kiffe grave, ton vélo ! “.
Yasid a créé un festival pour le vélo quand il habitait en Belgique. Il est enthousiasmé par le projet du Sun Trip et la promotion de nouvelles mobilités.

Il me prend en photo, il va relayer sur ses réseaux.
“— Et moi, Yasid, je peux te prendre en photo pour ma page Facebook ?
— À mort !”
Merci pour ton enthousiasme communicatif, Yasid!