J 10 : du Finistère au Morbihan

23 juillet : de Plouguerneau (Finistère) à Josselin (Morbihan)

Le soleil n’est pas levé que déjà le camping s’active. Nous partons pour 5 jours de route, 5 jours pour rallier Pau qui est à 850 km de Plouguerneau.

Et les prévisions météo ne sont pas très encourageantes : éclaircies pour les 2 premiers jours, temps complètement couvert le 3ème jour, éclaircies le 4ème jour et soleil le dernier jour.
Certains ont choisi le littoral en espérant trouver plus d’éclaircies et éviter les reliefs.
Je fais confiance à Komoot et j’opte pour un itinéraire plus à l’intérieur des terres. La route est belle, le trafic est faible, j’adore !

Le Manoir de Trébodennic

Les Monts d’Arrée

Plus tard, Komoot m’invite à prendre la piste cyclable le long du canal de Nantes à Brest.
Mais ce que Komoot ne sait pas, c’est que mon vélo a une remorque assez longue et les nombreuses chicanes me découragent vite.
Et Komoot ne sait pas non plus que j’ai besoin de soleil pour ma batterie. Or la piste cyclable ombragée me fait perdre une précieuse énergie. Je trace donc un nouvel itinéraire en terrain découvert.

Peu avant 20h, je retrouve sur la route Christian, super, Camping en vue !
Vite, installons nos vélos pour capter les derniers rayons du soleil !

PANORAMA énergétique de la journée :
7h: départ de Plouguerneau avec une forte couverture nuageuse. Malgré les belles lumières sur la mer, le cycliste solaire est un peu inquiet de la journée qui s’annonce.
9h: les panneaux solaires commencent à produire à 10% de leur capacité. Même si ça reste faible, c’est bon pour le moral !
12h : production solaire de 25%, la confiance progresse…
16h : production de 90% ; ça y est, le vélo dispose enfin d’une assistance électrique confortable, la vitesse augmente. On roule avec plus de plaisir !
20h : la production solaire oscille encore entre 50% et 65%.

BILAN
– 185 km parcourus
– parti ce matin avec la batterie à une tension de 57,0 Volts, arrivé ce soir avec 56,6 Volts,
Je suis satisfait, la réservé énergétique est à l’équilibre, grâce au soleil de fin de journée, à mes très bons panneaux, à mes cuisses et à une bonne gestion tout au long de la journée.