Préparation du Sun Trip Europe en mars

Fin mars, j’ai profité d’une période de plein soleil pour remettre en route mon vélo solaire. J’ai pu réaliser 3 sorties avant le confinement, avec plusieurs objectifs:
– tester les différentes modifications ou réparations effectuées sur le vélo cet hiver,
– me réhabituer à pédaler sur une journée entière,
– tester différents paramétrages pour mieux gérer la consommation du moteur (ma consommation moyenne en Wh/km sur le Sun Trip France en 2020 ayant été assez importante).

Un autre objectif, non des moindres, était de profiter de cette belle atmosphère de printemps en visitant la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire.

Parcours

Date GPS Dist.
km
D+
m
Tps
h : mn
Vit.
km/h
Conso
Wh
Solaire
Wh
24-03 188 1625 6:45 27,8 2129 1722
31-03 210 1975 7:44 27,2 2354 1982
02-04 232 1590 8:40 26,8 2545 2010

Production solaire

En cette saison, le rayonnement solaire est évidemment moins fort qu’en été, l’énergie disponible est environ 60% de ce qu’elle est au mois de juillet. Si pendant l’été 2020 j’ai collecté autour de 3000 Wh/j durant les meilleures journées, ici j’ai récupéré jusqu’à 2000 Wh/j, ce qui n’est déjà pas si mal.
La charge solaire était accrue grâce à l’absence de vent qui permettait de rouler avec les panneaux inclinés, en début et fin de journée. Mais les parties boisées du parcours empêchaient de capter la lumière, même avec des arbres sans feuilles!

Consommation du moteur

Pour maintenir un équilibre entre consommation et production, j’ai testé différents réglages dans le Cycle Analyst en fonction du relief (vitesse maxi, puissance maxi…)
A la première sortie, j’ai trop peu sollicité la batterie le matin. Si bien qu’à la pause repas, avec les panneaux parfaitement orientés, ma batterie s’est rechargée très vite. Au mi-temps de la pause, j’avais la sensation de « perdre » cette précieuse énergie solaire qui ne pouvait plus entrer dans ma batterie pleine!
Lors des 2 sorties suivantes, j’ai corrigé le tir en augmentant la vitesse le matin et donc la consommation. Les temps d’arrêt sont en effet des moments de charge privilégiés où l’on peut orienter parfaitement les panneaux face au soleil.

Bilan

Globalement, j’ai réussi à équilibrer la production et la consommation jusqu’à 17h30, ensuite la production devenait trop faible pour couvrir la consommation. Et pas question de réduire la consommation: il me fallait être rentré pour 19h, heure du couvre-feu!