Dernière étape pour San Daniele de Friuli en Italie

Après un solide petit dejeuner, nous quittons Oberdrauburg pour attaquer un petit col. Pas d’inquiétude, quelques centaines de mètres de dénivelé tout au plus, et avec des mollets bien reposés.
Nous laissons la vallée de la Drave pour emprunter un vallée parallèle. Le soleil donne et sur cette route sans traffic et plane, nous filons à vive allure.
Bientôt, nous arrivons en Italie, à Tarvisio. Daniele m’annonce 40 km de descente, sur une ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable !
Et en effet, cest génial, à peine besoin de pédaler. Nous prenons notre temps, nous savourons les paysages superbes ! La piste cyclable traverse d’anciennes gares. Certaines sont désaffectées, d’autres réhabilitées en cafés, super !
Le tracé emprunte des ponts, un peu vertigineux. Les tunnels nombreux nous procurent fraîcheur et mystère.
Enfin nous quittons les montagnes, nous arrivons dans la plaine, traversée par les eaux du Tagliame. J’aimerai m’y baigner mais Daniele accélère. Il approche du but de ce voyage, San Daniele del Friuli où l’attend sa maison de famille.
Je fais une courte halte tout de même : impossible de ne pas m’arrêter au bord de ce petit lac d’un bleu turquoise incroyable!

Entraînements pour le Sun Trip Tour 2019

Après les premières sorties de test viennent les sorties plus longues : il s’agit autant d’entraîner le cycliste que d’éprouver la machine, de détecter les défauts ou les fragilités de conception. Les améliorations apportées sont ensuite testées à leur tour.

Voir en plein écran

DateGPSDist.
km
Déniv+
m
Durée
H : mn
Vitesse
km/h
Conso
Wh/km
Prod
Wh
15-0615012005:4925,7
14-0614215275:4828,5m5,41168
13-061453455:2127,13,6663
12-061729326:3526,32,6538
11-061387955:4424,02,6874
10-0610411854:5021,54,2718
09-0617216327:3322,82,7498
08-0613015424:3228,75,81003
07-061309075:1125,03,8311
06-061239854:3726,64,4926
05-0612612455:1823,84,2630
04-0617213204:5534,94,41147
03-061477534:5729,73,9747
02-0611011503:3231,05,3
23-05273700:5728,05,5-
18-051146333:5431,03,2-
15-05

784952:0636,94,9-
13-0520320606:3431,04,2-

10 juin : on attaque le col du Brenner

Après Innsbruck, la montée au col de Brenner attaque d’emblée à 11 ou 12%. On avance à 6 km/h et ça fait chauffer beaucoup nos moteurs direct drive (95°C pour le mien !). A certains moments, Daniele pousse son vélo pour éviter la surchauffe.
Pendant le petit-déjeuner, le soleil avait bien rechargé ma batterie et J’avais crû que ça durerait toute la journée. Mais très vite, nous avons déchanté.
Plus loin, n nous avons longé la vallée sur une route cycliste vraiment charmante, qui traversait des hameaux, des prés, des villages. C’était de vraies montagnes russes, descentes raides suivies de remontées tout aussi raides. Daniele pestait, je savourais les paysages.
L’arrivée au col fût l’occasion d’un selfie vidéo.
La descente du col, sur les pistes cyclables italiennes, fût un vrai bonheur, malgré les erreurs d’aiguillage et les chicanes.

9 juin : je retrouve mon coéquipier !

Sans réseau téléphonique, nous avons réussi à reprendre contact, Daniele et moi, grâce au WiFi du camping et à l’application WhatsApp.
Ce matin, je roule 42 km pour le rejoindre puis nous reprenons notre route ensemble. Quelques dizaines de kilomètres en fond de vallée puis nous attaquons le col Albergpass. Les paysages sont toujours splendides même si le soleil manque. Je règle l’assistance du moteur au minimum pour économiser la batterie.
Brèves apparitions du soleil, par chance dans les montées les plus raides. S’il ne donne pas beaucoup de watts, ça regonfle le moral.

Paysages enneigés au col.
Belle descente du col, les jantes chauffent (je n’ai pas de freins à disque sur ce vélo)

Bilan : 172 km, 1500 m de dénivelé positif, 598Wh de charge solaire.

8 juin : je perds de vue mon coéquipier!

Daniele a réparé ses freins au camping qui avait un atelier très bien outillé. Nous partions peu avant-midi. Une belle journée s’annonçait : un ciel bleu, un soleil plein de watts, du vent dans le dos !
Nous roulions de concert, Daniele sur la route, et moi sur la piste cyclable le long de la route. La Suisse est pleine d’attention pour ses cyclistes! Mais parfois ces pistes cyclables s’éloignent de la route pour la retrouver après un village, par exemple.
Et voilà, c’est ce qui a fait que nous nous sommes perdus de vue.
Rien de grave, me direz-vous, un petit coup de fil ou un SMS pour se retrouver.
Malheureusement c’est ce 8 juin que je changeais d’opérateur de réseau téléphonique. Impossible de nous joindre pour nous dire où nous étions.
J’ai trouvé des Suisses sympas qui ont accepté de joindre Daniele avec leur portable. Mais Daniele ne répondait jamais, je laissais un message vocal (j’ai sû le soir qu’il croyait que c’était de la pub). J’ai essayé Whatsap et le courrier électronique dans une station-service équipée de Wifi.
Rien…
Après ces tentatives infructueuses, je me suis résolu à reprendre ma route. Je suivais la trace GPS concoctée par Daniele, sans savoir s’il était devant ou derrière moi. Au moins, nous roulions dans la même direction, sur la même route.

Les paysages étaient magnifiques, avec un decor de montagnes enneigées, les pistes cyclables pittoresques.
La journée de soleil a donné 1003 Wh, elle aurait donné bien plus si ma batterie n’avait pas été pleine dès 8h du matin. Mes 330Wc de panneaux solaires font merveille, j’ai roulé en les inclinant bien pendant la fin de l’après-midi.

Au camping, le wifi et WhatsApp m’ont permis de reprendre contact avec Daniele. Ouf, on se retrouvera demain matin.

Entraînement pour le Sun Trip Tour – 7 juin

Encore une excellente journée qui nous a mené de Lomont en Haute-Saône jusqu’à Frick en Suisse.
De petites routes en pistes cyclables, nous avons atteint l’Alsace. Changement de décor !
Mais c’est en entrant à Bâle que nous sommes vraiment entrés dans un autre monde, avec une réelle place donnée aux cyclistes dans la ville. Impressionnant !
L’orage avait menacé toute l’après-midi mais la tente était déjà plantée quand la pluie s’est mise à tomber vers 20h.
Que demander de plus ?

Entraînement pour le Sun Trip Tour – 5 et 6 juin

Avec Daniele, on s’est retrouvés à Troyes pour faire route vers l’Italie. Pour cette première matinée, la météo est maussade mais heureusement elle s’est améliorée tout au long de la journée.
Pour ces deux premiers jours de route, avec des météos très diverses, nous traversons des paysages superbes. A certains moments, j’avais l’impression de naviguer au coeur d’un océan de verdure…
La trace GPS préparée par Daniele nous plonge au coeur de la France rurale, c’est génial! Un seul bémol : après Vesoul, on s’est retrouvés sur une N19 avec un traffic infernal.
Hier soir, charmant Mini Camping à la ferme à Lomont.